Accompagnement des salariés contre leur employeur

Avocat en droit du travail

L'existence d'un contrat régissant les conditions d'embauche d'un salarié au sein d'une entreprise, ainsi que tous les détails y relatifs, n'exclut pas la possibilité que des conflits puissent surgir.

Les litiges possibles

Que ce soit au long du parcours commun qui unit les deux cocontractants, ou comme dans la plupart des cas à l'issue de ce parcours, des différences d'interprétation, ou bien des décisions arbitraires, ou encore des conflits personnels, voire des dissensions professionnelles, pourraient naître. Leur issue, ne se résumant pas systématiquement en un accord à l'amiable, il pourrait s'avérer judicieux que l'employé qui s'estime lésé saisisse le Conseil des Prud'hommes (CPH) afin d'y faire reconnaître ses droits. Sachant qu'après les procédures de divorce, il s'agit du deuxième type de conflit juridique le plus traité en France, il ne doit pas être traité à la légère.

Le conseil des prud'hommes

Il s'agit de l'instance habilitée à arbitrer les conflits nés de l'opposition entre un salarié et un employeur, dans le cadre de l'application du contrat de travail de droit privé sur lequel ils se sont engagés. Y recourir est souvent l'aboutissement d'un litige suite à une décision controversée prise par l'employeur: qu'il s'agisse d'une rupture du contrat de travail, d'une sanction disciplinaire, du non-paiement d'un salaire ou d'une prime, d'un refus d'accorder les jours de repos ou de congés, des conditions de travail contrevenant à la législation, ou encore de harcèlement ou de discrimination; tous ces motifs justifient de prendre conseil auprès d'un avocat en droit du travail, qui saura comment défendre vos droits devant le CPH.

L'avocat en droit du travail

Dans le cadre de la saisine du CPH, le salarié n'a pas l'obligation de se faire représenter par un avocat. Néanmoins les procédures étant relativement complexes, le recours vers un professionnel en la matière modifie souvent le verdict in fine. A commencer par la requête qui pourrait être simplement rejetée parce qu'il y manquerait telle ou telle information. Par exemple, comment s'assurer d'avoir correctement exposé les motifs de sa demande et justement calculé le montant estimé du préjudice? Comment ne pas oublier d'annexer tel ou tel document, dont l'éventuelle absence risquerait de compromettre un dossier gagnable? Comment ne pas se laisser intimider par la comparution devant cette juridiction? Comment savoir riposter efficacement à l'argumentaire employé par l'avocat de la partie adverse qui lui, saura user des mots justes et percutants? Qui mieux qu'un avocat en droit du travail, serait plus habilité à le faire convenablement? 

Pour toutes ces raisons et pour ne pas courir le risque de passer à côté de vos droits légitimes, n'hésitez pas à prendre conseil auprès d'un professionnel qualifié. L'issue de votre procédure en dépend fortement.<